Taux de crédit immobilier en baisse en 2018 pour compenser l’inflation des prix

L’année 2017 a été exceptionnelle pour l’immobilier en France, notamment grâce aux différents dispositifs avantageux et aux taux de crédit immobilier très attractifs. Ces taux continuent d’ailleurs de baisser et viennent d’atteindre 1,49% en moyenne pour commencer l’année 2018 !

Inflation des prix de l'immobilier

La hausse des prix de l’immobilier est compensée par des taux attractifs.

Un taux de crédit immobilier toujours attractif !

Afin de dynamiser le marché immobilier, les taux d’intérêt ont baissé et cela a entraîné un record de transaction en volume de ventes en 2017, avec près d’un million de transactions. Suite à cette baisse et aux différents records enregistrés par l’immobilier l’année dernière, beaucoup de professionnels de l’immobilier s’attendaient à une hausse des taux d’intérêt pour 2018. Or, ils continuent de baisser au mois de janvier 2018.

Courbe des pourcentage de crédit immobilier

Volume des taux de crédits immobiliers aux particuliers – L’Observatoire Crédit Logement / CSA.

Les taux viennent d’atteindre 1,49 % en moyenne en janvier 2018. Comme on peut le voir sur le graphique issu de l’Observatoire Crédit Logement / CSA, il est proche d’un record absolu. Sur une durée de 15 ans, les taux atteignent en moyenne 1,32 %, 1,49 % sur 20 ans et 1,79 % sur 25 ans. Les taux baissent doucement mais la baisse est régulière depuis octobre 2017.

Ces conditions avantageuses permettent donc aux ménages de louer moins cher et ils vont donc en profiter pour emprunter sur une durée plus longue. D’après les chiffres publiés, la durée moyenne d’un crédit s’établit à 218 mois, soit 18,1 ans. On note une hausse de 14 mois depuis l’année 2014 et de 4 mois pour 2017. Les emprunteurs profitent donc clairement de cette conjoncture favorable et c’est ainsi que pour la première fois, plus de 60 % des crédits octroyés ont une durée supérieure à 20 ans.

Les taux compensent la hausse des prix de l’immobilier

Ces taux attractifs permettent aux ménages d’augmenter leur pouvoir d’achat mais il ne faut cependant pas oublier la hausse des prix de l’immobilier en France. Certes, les crédits immobiliers sont avantageux mais ils viennent surtout permettre de réguler la hausse des prix qui s’est accrue, notamment dans les zones tendues. La moyenne au niveau national est de +3 %, mais des grandes villes de France ont connu des augmentations plus significatives. Ainsi, malgré des taux bas, ils permettent de moins en moins de compenser la hausse des prix. C’est pour ces raisons que la demande de crédits immobilier a diminué en janvier malgré des taux attractifs. Cette diminution perdure depuis le printemps 2017.

Courbe du nombre de prêts bancaires accordés

Nombre de prêts bancaires accordés – L’Observatoire Crédit Logement / CSA

Les primo-accédants (42 % des transactions dans l’ancien en 2017) ont profité des conditions avantageuses pour acheter en 2017, anticipant les restrictions misent en place sur le Prêt à Taux Zéro et l’Aide Personnalisée au Logement accession. La hausse continue des prix de l’immobilier ne pourra pas être compensée éternellement par des taux bas. Afin de réguler le marché, il est nécessaire qu’il y ait plus de logements disponibles. Il y a un manque de logements en France qui se fait ressentir, en particulier dans les grandes villes françaises.

Donner votre avis sur l'article