Immobilier neuf a toulouse : au plus bas de la crise

Le marché de l‘immobilier neuf à Toulouse ne progresse pas. Les chiffres sont clairs, il n’y a eu aucune amélioration dans la construction depuis l’année dernière. Les mois passent et se ressemblent dans le secteur en crise de la production de logements neufs. L’objectif de 500 000 logements construits par an par le gouvernement semble désormais très loin.

Les mises en chantier de logements neufs subissent une chute de près de 20 % sur un an, d’après les chiffres publiés par le ministère du Logement. Le nombre des permis de construire est encore en recul annuel de 15,4 % sur la période mars à mai 2014, toujours selon les chiffres du ministère : 82 736 logements neufs seulement ont été autorisés durant cette période.

immobilier neuf à Toulouse

Des chiffres en déclin

Étalées sur une période de 12 mois, les autorisations sont en repli de 20 %, pour 340 225 permis accordés. Les chiffres des mises en chantier ne s’annoncent pas mieux : le ministère du Logement dénombre le lancement de 62 286 unités entre mars et mai 2014, soit une chute 18,9 % sur un an. On observe cependant une légère satisfaction au regard du glissement annuel : -7,3 %, avec 278 141 mises en chantier.

Pourtant, les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas. Les promoteurs ont arrêté les mises en chantier, pour ne pas faire gonfler inconsidérément leur stock de biens à vendre, afin de ne pas risquer un effondrement des prix de vente.

« Depuis le premier trimestre, c’est le calme plat » , confirme de son côté Jean-François Buet, le président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim).

« Et plus on s’éloigne des agglomérations, plus le marché s’effondre », précise-t-il.

Les professionnels de l’immobilier accuse le gouvernement

Pour les professionnels, cette torpeur s’explique surtout par les mesures prises par le gouvernement. « L’environnement législatif ne cesse d’évoluer », constate Stéphane Imowicz, directeur général du Crédit foncier immobilier.  Ce dernier ajoute que : « Tant que cela dure, cet attentisme risque fort de se prolonger « . C’est toujours la même tendance: une baisse continue. « Le marché immobilier est cyclique : après le cycle haussier du marché entre 2000 et 2007, avec un point haut cette année-là, globalement, nous sommes entrés dans un marché baissier depuis 2008. », rappelle Olivier Eluère, économiste de Crédit Agricole SA.
Le foncier se fait de plus en plus rare, et cher. Les promoteurs sollicitent l’Etat pour qu’il mette sur le marché des terrains en sa possession, afin de faire baisser les prix.

Les propriétaires, eux, attendent que :

– soit la fiscalité change. En sachant qu’il est quasiment trop tard pour bénéficier de l’abattement exceptionnel de 25 % sur les taxes sur les plus-values décrété l’an dernier.
– soit leurs terrains franchissent les seuils de durée de détention (minimum 22 ans). Cela permettrait donc de voir la taxation de la plus-value chuter, voire supprimée au-delà de trente années de détention.

La conjoncture est encore médiocre. Les prix sur certaines régions chères et les mesures fiscales pèsent de façon négative sur ce marché. Pourtant, le marché de l’immobilier neuf à Toulouse bénéficie de conditions plutôt favorables, avec des taux d’intérêts historiquement bas et une demande forte des ménages notamment dans l’immobilier neuf à Toulouse.

Mise à jour le 21/06/2017
Toulouse reste un choix judicieux pour l’achat d’un appartement neuf. Dans le cadre d’un investissement immobilier, vous pouvez choisir de cibler votre recherche selon les quartiers ou les villes de la région toulousaine. Avec le nouveau site internet de l’agence Immobilier Neuf Toulouse : http://immobilierneuftoulouse.fr

Donner votre avis sur l'article