Etape 4 Bis : le projet d’acte d’achat

Suite de l’étape 4 : la recherche du financement. En parallèle de votre recherche, le notaire du vendeur (du promoteur) aussi appelé notaire du programme, va rédiger et vous envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception le document que l’on appelle projet d’acte d’achat immobilier.

C’est la copie de votre futur acte d’achat dans laquelle il manque uniquement quelques détails comme la date forcément, les détails de votre prêt, la date de livraison qui peut changer (pas forcément en mal, avancer parfois) la copie du plan et des annexes que vous avez signé, la copie du règlement de copropriété (c’est un document important car si vous revendez un jour il vous faudra fournir ce document, à conserver). Ce projet d’acte doit être lu afin de vérifier qu’il n’y a pas d’erreur et que tout est conforme avant d’aller signer l’acte définitif et de devenir propriétaire. Vous allez constater qu’il y a beaucoup d’articles sur le code de la construction et de l’habitation et autre qui ne vont peut-être pas beaucoup vous intéresser, ou sur l’historique de propriété du terrain…enfin certains points sont à regarder en détail d’autres peut être un peu moins…à vous de voir…

A réception de ce document, la loi prévoit un délai de réflexion, enfin de prise de connaissance plutôt, de 30 jours. Si vous souhaitez passer l’acte plus rapidement pour une raison pratique : livraison rapide, prêt à un taux avantageux qu’il faut débloquer, avantage fiscal qui se termine…vous pouvez signer une attestation de renonciation à ce délai de réflexion et signer l’acte quand vous le souhaitez.

Enfin, si vous notez un problème, une erreur, que vous avez une interrogation sur ce sujet appelez le notaire pour vous renseigner et faire les modifications utiles, ce sera plus confortable le jour de l’acte.

Tant que nous y sommes abordons le choix du notaire. Et oui, je parle du notaire du vendeur : du promoteur, mais vous avez peut-être un notaire ? si c’est le cas et que vous souhaitez qu’il vous conseille, qu’il lise le projet d’acte, qu’il participe à l’acte d’achat, vous pouvez tout à fait l’informer et le convier. Il ne vous en coutera rien de plus car tout est très réglementé et dans ce cas, les frais de notaire seront divisé en 2 entre chaque confrère présent à l’acte. J’ai tendance à conseiller, si vous connaissez vraiment un notaire, qu’il vous suit réellement sur vos achats et qu’il va réellement prendre parti à cet achat : lire le projet, venir à l’acte…de le convier. Par contre, sauf par sympathie ou politesse, si vous savez pertinemment qu’il ne va pas vous conseiller, ne pas se déplacer ou demander à quelqu’un de son étude que vous ne connaissez même pas, de vous répondre au téléphone (croyez-moi du déjà vu…), évitez de lui faire « prendre » 50% des honoraires alors que c’est le notaire du vendeur qui aura tout fait. Certains diront que si il n’y a que le notaire du vendeur, vous n’avez pas un « conseil impartial », la réalité c’est qu’un notaire est un homme de droit et doit vous conseiller même si il est le notaire du promoteur car vous êtes son client autant que le promoteur sur cet achat, mais sachez aussi et surtout qu’un acte d’achat en VEFA est tellement normalisé qu’on ne peut pas modifier grand-chose et que vous êtes déjà très très sécurisé dans cette démarche. Vous pouvez désormais valider votre rendez-vous pour signer l’acte authentique d’achat : étape 5.

Donner votre avis sur l'article