Les investisseurs de plus en plus exigeants pour un investissement sur la loi Duflot et particulièrement sur la loi Duflot à Toulouse.

Peut-on parler d’un micro-marché lorsqu’un investisseur souhaite investir sur la loi Duflot et plus particulièrement sur la loi Duflot à Toulouse ? Ma réponse est : OUI ! La loi Duflot comme toutes les lois précédentes : Scellier, De Robien, Périssol…..sont des dispositifs pour favoriser la construction de nouveaux logements en France. En contrepartie, l’acquéreur peut choisir de mettre en location son logement neuf ou en état futur d’achèvement, dans les limites imposées par la loi Duflot et bénéficier ainsi d’un avantage fiscal. Précédemment à la loi Duflot, les investisseurs se souciaient relativement peut du logement en lui-même. On a longtemps entendu parler notamment d’investissement sous le dispositif De Robien, où des investisseurs n’ont même jamais vu le logement qu’ils ont acheté : grave erreur je pense.

Vous achetez un logement, avant même de réserver, l’essentiel, c’est d’aller voir sur place. De constater quel est l’environnement…emplacement, emplacement, emplacement…n’oubliez pas le prix non plus ! Un emplacement exceptionnel se paye souvent très cher et ne se loue pas forcément beaucoup plus cher qu’un bon emplacement. La rentabilité est donc mauvaise au bout du compte.
Je reviens sur notre micro-marché toulousain. Malgré un très bon emplacement, on constate désormais que les investisseurs en loi Duflot et encore une fois, particulièrement, en loi Duflot à Toulouse ou sa très proche banlieue, sont de plus en plus exigeants. Non seulement l’emplacement doit être bon, le prix très compétitif, mais les finitions du logement de très bon standing, des terrasses spacieuses, des espaces intérieurs optimisés, des toilettes hors de la salle de bain, une orientation plein sud, une cave, des parkings, le dernier étage….
L’arrivée massive de population sur la région, année après année, pousse les promoteurs à construire plus et offre peut-être le choix le plus important, au niveau national, de logements à la vente puis à la location. Avec autant de choix, les futurs acquéreurs deviennent toujours plus exigeants !
Malheureusement il ne faut pas « rêver », plus le logement est optimisé, de très bon standing, au dernier étage avec une très grande terrasse, des parkings et une cave, plus il sera cher à l’achat. Encore une fois, notamment avec les plafonds de loyer de la loi Duflot, mais aussi du fait des loyers de marché pratiqués à Toulouse, l’investissement dans un logement soumis à la loi Duflot à Toulouse sera moins rentable si vous recherchez « la perle rare ». La démarche de départ d’un investisseur étant presque toujours d’avoir un effort d’épargne mensuel le plus bas possible, la rentabilité est primordiale.
En conclusion, je dirai qu’il vaut mieux investir en loi Duflot à Toulouse sur un bon emplacement, en achetant un logement « classique », dans les étages, à un bon prix et donc une bonne rentabilité, plutôt que de rechercher la perle rare où on rêve d’habiter alors que les futurs locataires n’auront pas du tout cette réflexion, ils rechercheront avant tout le meilleur rapport emplacement/taille/loyer.

Donner votre avis sur l'article