La pétition pour la LGV à Toulouse relancée

Après des déceptions quant à l’arrivée de la LGV à Toulouse, le maire Jean-Luc Moudenc, relance la pétition qui avait obtenu plus de 27 000 signatures !

La pétition pour la LGV à Toulouse a été relancée

La pétition pour la LGV à Toulouse a été relancée

La LGV à Toulouse de plus en plus compromis

En visite à Toulouse le 11 septembre 2017 pour parler de logement, Emmanuelle Macron risque de faire face aux élus toulousains, Jean-Luc Moudenc en tête, souhaitant voir arriver la LGV à Toulouse. Une déclaration récente de l’Elysée a maintenu le flou autour du projet dont le financement devait être acté cette année avant que le projet soit retirer de sa déclaration d’utilité publique :

« Le projet de ligne Bordeaux-Toulouse n’est ni enterré, ni acté »

La LGV à Toulouse est initialement prévue pour 2024, mais cette date de livraison est d’ores et déjà tombée à l’eau. Ce projet évalué à 9 milliards d’euros permettrait de rapprocher les Toulousains encore un peu plus de Paris avec un trajet avoisinant les 3h de TGV contre 1h de plus actuellement. Cependant, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, a déclaré que le projet n’est « pas une priorité » et que les moyens sont insuffisants pour construire la LGV.

Les élus locaux n’abandonnent pas

Pour rappel, une pétition regroupant plus de 27 000 signatures avait été lancée il y a quelques mois afin de montrer sa volonté pour le projet de la LGV. Cette pétition a été envoyée aux différents candidats à la présidentielle pendant la campagne. Cependant, la pétition est tombée dans l’oubli et le gouvernement s’est plutôt montré réticent ces derniers temps. Jean-Luc Moudenc a alors décidé de relancer la pétition. Cliquez ici pour signer la pétition ! 

Le maire de Toulouse est donc pleinement engagé dans cette cause et remet un coup de pression sur le gouvernement avec cette pétition. Ce sujet polémique engendre de nombreuses prises de parties de la part d’élus locaux, outre le maire de la ville rose, on retrouve notamment Alain Juppé maire de Bordeaux ou encore Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Donner votre avis sur l'article