La LGV Bordeaux – Toulouse au ralenti

Mauvaise nouvelle pour les Toulousains, la déclaration d’utilité publique de la LGV Bordeaux – Toulouse vient d’être annulée quelques jours seulement après le lancement officiel de la LGV Paris – Bordeaux.

Pétition pour la LGV Bordeaux - Toulouse

Plus de 27 000 toulousains ont signé cette pétition – © Ville de Toulouse

La déclaration d’utilité publique de la LGV Bordeaux – Toulouse annulée

Le mécontentement des Toulousains se fait ressentir depuis le 20 mars dernier et la déclaration du président de la SNCF, Guillaume Pepy, disant qu’il n’y a pas de travaux en cours pour une ligne à grande vitesse en France alors que les travaux devaient commencés cette année à Toulouse. Depuis cette annonce, le peuple toulousain s’est manifesté par la voix de ses élus notamment, mais aussi à partir d’une pétition. En effet, le TGV à Toulouse est souhaité par une grande partie de la population, il permettrait de se rapprocher à 3h de la capitale contre plus de 5h aujourd’hui.

C’est plus de 27 000 personnes qui ont signé cette pétition afin que la déclaration d’utilité publique soit respectée et que la LGV Bordeaux – Toulouse voit le jour. Mais le tribunal administratif de Bordeaux en a décidé autrement et a annulé la déclaration d’utilité publique (DUP), de quoi déclencher le mécontentement du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc :

Un coup de frein pour les projets de Toulouse Métropole ?

Comme évoquée dans le précédent article sur le TGV à Toulouse, l’ouverture de cette ligne à grande vitesse permettrait à la ville rose de faire perdurer son dynamisme économique. En effet, la LGV permettrait d’attirer toujours plus d’investisseurs à Toulouse ainsi qu’un nombre bien plus important de touristes. De plus, le quartier Matabiau s’inscrit dans un tout nouveau projet urbain avec notamment la construction de l’Occitanie Tower, censé être un futur symbole de Toulouse et qui va permettre de faire du quartier Matabiau, un quartier d’affaires. Mais ce grand projet immobilier prévoyait l’arrivée de la LGV qui paraît aujourd’hui comme primordiale pour la réussite des projets urbains de la ville de Toulouse.

Il reste tout de même un espoir pour tous les Toulousains qui veulent que la LGV Bordeaux – Toulouse voit le jour. Élisabeth Borne, la ministre des transports, a précisé que l’histoire ne s’arrêterait pas là et que l’État va bien faire appel de cette décision :

L’État est cohérent. Il a porté une déclaration d’utilité publique qui, aujourd’hui, a été annulée par le tribunal administratif. Donc oui, il va faire appel.

Donner votre avis sur l'article