La grande mobilisation  » LGV Occitanie Oui ! « 

En ce mercredi 4 octobre 2017, Toulouse a mobilisé plus de 700 personnes pour un grand rassemblement à l’Hôtel de Région en faveur de la cause  » LGV Occitanie Oui !  »

LGV Occitanie Oui : une mobilisation réussie

La mobilisation  » LGV Occitanie Oui !  » du 4 octobre © Lydie Lecarpentier / Région Occitanie

« LGV Occitanie Oui !  » : 700 personnes mobilisées

Le rassemblement organisé à l’Hôtel de Région à Toulouse a mobilisé plus de 700 personnes. Entrepreneurs, élus locaux, citoyens, personnalités… Tous sont venus clamer leur souhait de voir la LGV débarquée dans la région de l’Occitanie. Depuis plus de 25 ans que le projet est à l’étude, le ton est monté lorsque l’État a retiré la déclaration d’utilité publique au projet de la LGV à Toulouse. En effet, de nombreux projets de Toulouse métropole comme le futur quartier d’affaire à Matabiau par exemple, prennent en compte l’arrivée de la LGV. Ne pas la voir arriver n’est pas grandement préjudiciable pour les différents projets immobiliers toulousains, mais disons que l’inverse serait une opportunité économique très intéressante pour la métropole et la région Occitanie.

Lors de cette mobilisation du 4 octobre, des personnalités ont apporté leur soutien au projet, en passant par Olivier Sadran, président du Toulouse Football Club, à Laurent Pourcel chef étoilé à Montpellier. Que cela soit les élus locaux, les personnalités, les entrepreneurs ou les citoyens, c’est la majorité de l’ensemble de la population d’Occitanie qui est favorable au projet  » LGV Occitanie Oui !« .

La LGV à Toulouse est nécessaire

Photo lors de la mobilisation à l’Hôtel de Région © Lydie Lecarpentier / Région Occitanie

Pourquoi la LGV est aussi importante en Occitanie

Si depuis quel mois nous voyons un engouement ne pas s’atténuer, bien au contraire, c’est parce que l’intérêt économique et culturel de cette LGV est bien réel. Comme le souligne Carole Delga, présidente de la région Occitanie :

« Nous sommes la seule région qui a été écartée de la LGV. Nous ne voulons plus que Toulouse, Montpellier, Perpignan et nos départements soient mis à l’écart du reste du pays et de l’Europe. »

L’Occitanie représente presque 6 millions d’habitants, mais c’est surtout le bassin d’une démographie et d’une économie grandissante. Dans l’aire urbaine Toulousaine, c’est en moyenne 18 000 habitants supplémentaires chaque année. Ce dynamisme de la région ne sera pas exploité à son maximum tant que les tronçons de la LGV Toulouse – Bordeaux et Montpellier – Perpignan ne seront pas créés.

L’Occitanie demande donc à l’État de tenir ses promesses, qui de son côté, vient de prévoir un budget de 25 milliards d’euros minimum pour le projet Grand Paris Express. La région Occitanie a besoin de la moitié de ce budget pour pouvoir créer les deux LGV.

 

Cette mobilisation n’était que le début pour le projet  » LGV Occitanie Oui ! « , un nouveau rassemblement est prévu le mercredi 29 novembre à Perpignan. Pour rappel, la LGV permettrait de faire Toulouse-Paris en 3h10 et Montpellier-Barcelone en 2h20. Cette opportunité pour tous les habitants de la région n’est pas négligeable et les mobilisations risquent de s’accentuer si l’État ne change pas de position. L’affaire semble donc loin d’être réglée…

Donner votre avis sur l'article