Logements connectés : et maintenant, les grandes entreprises américaines !

Aujourd’hui, les logements connectés sont toujours plus proches de notre quotidien, la domotique est déjà présente dans certains immeubles en France.

les logements connectés sont contrôlables via un smartphone

Contrôlez votre logement grâce à votre smartphone.

Je vous avais précédemment parlé des bâtiments connectés dans un article il y a de cela quelques mois. Ils représentent aujourd’hui une opportunité dont veulent se saisir les plus grandes entreprises américaines au détriment des promoteurs immobiliers comme Nexity qui se sont lancés sur le marché des logements connectés.

Apple, Google, Amazon : la course à l’hyperconnectivité

Il ne fait plus aucun doute que les logements connectés représentent la tendance de demain, et les plus grandes entreprises américaines l’ont bien compris. En effet, une course à la domotique s’est établi entre les géants acteurs américains comme Google avec le « Google Home« , Amazon avec « Amazon Echo » ou encore Apple avec « HomePod« .

La commercialisation de ces produits en France devrait faire leur apparition vers la fin de l’année ou en 2018. La démocratisation de cette technologie devrait donc s’accélérer avec l’ouverture au grand public de la domotique de votre logement. Dans cette nouvelle aire de l’hyperconnectivité, les grandes entreprises américaines risquent de faire de l’ombre aux innovations françaises dans ce domaine.

Google Home, Amazon Echo ou encore l’HomePod représentent des solutions destinées aux grand public pour qu’il puisse contrôler leur domicile. Au vu de la notoriété de ces entreprises, cela représente un risque pour nos entreprises françaises qui essayent de s’insérer sur le marché. En effet, la stratégie d’une entreprise comme Google est d’inonder le marché. Cependant, les entreprises françaises ne vont pas se laisser faire et les avancés du « Smart-Home » sont prometteuses.

Présentation du Google Home pour les logements connectés

Visuel d’un Google Home permettant de contrôler son logement à distance

 

Les logements connectés en France

On retrouve déjà des logements connectés opérationnels en France, notamment dans la capitale. Les promoteurs immobiliers français du marché s’adaptent bien à ces évolutions et détiennent, pour la plupart, une stratégie d’innovation permettant d’être compétitif en proposant des solutions toujours plus évoluées.

Bouygues Immobilier et d’autres promoteurs travaillent depuis quelque temps afin de parvenir à intégrer ces nouvelles technologies dans leur cœur de métier. Les promoteurs travaillent de plus en plus avec des start-ups innovantes afin de proposer toujours de nouvelles solutions aux usagers des immeubles résidentiels. Aujourd’hui, l’innovation recherchée par les promoteurs immobiliers a été payante, car ils ont sorti leur solution de logements connectés, on peut citer l’application Alfred de Nexity ou encore Flexom de Bouygues Immobiliers.

Certes, les plus grandes entreprises américaines se lancent dans la domotique, mais les promoteurs immobiliers gardent toujours une longueur d’avance, car les logements connectés s’inscrivent surtout sur le marché résidentiel. En effet, le contrôle à distance de son logement permet d’obtenir de meilleurs résultats en terme écologique, économique et aussi sécuritaire. Le fait que les habitants de la résidence détiennent la même solution de logements connectés permet également d’avoir un réseau social de la résidence et donc, de pouvoir communiquer avec les autres résidents très facilement. Cela permet ainsi de faciliter la vie en résidence, par exemple, en faisant remonter un problème d’entretien au syndicat de la copropriété via l’application de logements connectés mise en place.

 

L’évolution des technologies dans le logement nous a amené à la création des logements connectés. Malgré les ambitions des plus grandes entreprises américaines dans le domaine de la domotique, les promoteurs immobiliers détiennent l’avantage de pouvoir insérer leurs solutions connectées directement à l’échelle d’une résidence neuve. Ainsi, les résidents n’ont pas de raison de détenir une autre domotique. Les grands acteurs américains vont essayer de conquérir le grand public (habitant hors résidence) avec leur solution de logements connectés via smartphone. On estime entre 5 et 7 objets connectés présents autour de chacun d’entre nous d’ici 5 ans, le marché n’a donc pas fini d’évoluer…

Donner votre avis sur l'article