L’année 2017 commence très fort pour l’immobilier neuf à Toulouse

Difficile de se faire une idée concrète du marché de l’immobilier neuf à Toulouse, car les chiffres officiels ne paraîtront que dans 6 à 8 mois en raison du gros décalage entre le terrain et l’enregistrement des actes, sans compter que seulement 10% des notaires remontent leurs chiffres, mais les chiffres seront très bon pour ce premier trimestre 2017 c’est une certitude. Pas de boule de cristal, car le premier trimestre n’est pas encore terminé, mais le dynamisme de ce début d’année parle de lui-même.

marché de l'immobilier neuf à Toulouse en hausse

On constate une évolution du marché de l’immobilier neuf à Toulouse ces dernières années

Les demandes de logements neufs ont rarement été aussi importantes pour un début d’année. Habituellement, le mois de janvier est plutôt calme car tout le monde rentre des congés de fin d’année. C’est la reprise et la tête n’est pas forcément à acheter un bien ou à penser comment réduire ses impôts.

 

Un marché dynamique grâce aux investisseurs

Le marché de l’immobilier neuf a toujours été dynamisé par les investisseurs sur les lois de défiscalisation, ceci depuis 25 ans, et particulièrement dans les immeubles collectifs où 70 à 90% des acquéreurs sont des investisseurs.

Ces investisseurs sont aujourd’hui très présents pour plusieurs raisons :

  • L’avantage fiscal de 18% du montant investi sur 9 ans est important et rentable. (Si l’achat se fait au bon endroit et au bon prix).
  • Les taux de financement sont très bas. Ils ont légèrement augmenté mais le phénomène a été d’accélérer les demandes. En effet, habituellement la hausse des taux tasse le marché et ralenti les ventes. Nous vivons l’inverse car les taux restent très bas et les gens se disent que c’est maintenant au jamais…
  • Enfin, le marché de l’immobilier neuf reste un bon placement sur du long terme, sur et pérenne. Alors que les placements financiers sont moins bien perçus et moins accessible à la majorité des investisseurs.

 

Une offre en hausse sur le marché de l’immobilier neuf

Mais le phénomène le plus important qui va démontrer que le premier trimestre est très bon est le marché. Il faut bien connaitre les mécanismes de l’immobilier neuf pour constater tout d’abord qu’il y a actuellement énormément de lancements de programmes : environ 50 nouveaux programmes lancés en 4 mois sur l’agglomération toulousaine. Ces lancements sont la conséquence d’un long travail de fond pendant 9 à 12 mois afin de négocier un terrain, de monter un projet, d’obtenir un permis et de le purger… Les chiffres étaient donc déjà très bon mi-2016 pour qu’autant de promoteurs se précipitent sur des terrains en vue de ces lancements.

En complément et sur le plan financier, une grosse année 2016 au niveau des ventes a permis aux conseillers, cabinets et autres agents immobilier de créer un matelas de sécurité au niveau de leur trésorerie, et tout bon chef d’entreprise qui constate un très bon résultat à venir et donc un Impôt sur la Société important qui va en découler, va essayer de « transférer » une partie de son CA sur l’année suivante. C’est ainsi que des clients ont reporté leur acte de fin 2016 au premier trimestre 2017. Pour eux, le gain est aussi là car les travaux avancent et ils payent moins d’intérêt intercalaires. Pour le vendeur, il économise de l’impôt et commence bien sont année 2017.

Les études notariales étaient donc bien pleines en janvier et février. La tendance s’atténue en mars mais avec un rythme qui semble rester soutenue.

Dans tous les cas, les dés sont jetés et le premier trimestre enregistrera dans le marché de l’immobilier neuf à Toulouse, à n’en pas douter, de très bons résultats, quelque peu « artificiels ».

Donner votre avis sur l'article