Au Québec, le marché immobilier résidentiel bat des records !

D’après les derniers chiffres de la Fédération des Chambres Immobilières du Québec (FCIQ), la région devrait enregistrer des records de ventes sur le marché résidentiel en 2018 suite à une année 2017 déjà très encourageante.

Ville de Montréal

La ville de Montréal bat des records sur le marché immobilier.

Le marché immobilier dans la province du Québec

À l’image du marché immobilier français, le marché immobilier québécois est en très bonne santé et a connu une année 2017 très dynamique. Cette dynamique devrait se poursuivre en 2018 d’après le FCIQ, pour atteindre de nouveaux records de ventes en 2018.

Les chiffres de l'immobilier au Québec

* Projection basée sur les 11 premiers mois – Chiffres de la FCIQ.

 

On remarque, d’après les chiffres de la FCIQ ci-dessus, une hausse considérable des ventes entre 2017 et 2016 avec 82 600 ventes contre 78 145 ce qui équivaut à une progression de 6 %. Les chiffres prévisionnels sont également attractifs car la hausse devrait se poursuivre en 2018 avec 85 400 ventes résidentielles (+ 3%). Si les prévisions se confirment, cela serait un record historique de ventes dans l’immobilier résidentiel au Québec. Ces prévisions se basent sur un marché immobilier dynamique ou tous les signaux sont au verts. Sur les 24 derniers mois, 150 000 emplois se sont créés au Québec, ce qui a permis un taux de chômage faible et un besoin d’achat d’habitation grandissant dans la population.

Le marché immobilier bat des records à Montréal

Le dynamisme du marché immobilier québécois s’explique en grande partie par l’attractivité de la région métropolitaine de Montréal. C’est en effet la plus forte progression de la province.

Les chiffres de l'immobilier à Montréal

* Projection basée sur les 11 premiers mois – Chiffres de la FCIQ.

 

Les chiffres du tableau nous démontrent bien cette hausse avec notamment + 8% de ventes en 2017 par rapport à 2016. C’est mieux de 2 % par rapport à la moyenne de la province du Québec. C’est dans les ventes de copropriété où Montréal a enregistré une hausse record de + 16% en 1 an ! Parmi les 150 000 emplois créés dans tous le Québec, 115 000 l’ont été à Montréal, ce qui explique que ce chiffre soit aussi impressionnant.

Avec cette année record qui devrait se poursuivre en 2018, la quantité de résidence diminue fortement au Québec. La moyenne des délais de vente d’un bien immobilier a baissé de 7 jours au cours de l’année pour tomber à 114 jours. Nul doute donc que les prévisions vont se confirmer car l’attractivité du territoire québécois n’a pas fini de s’accroître.

À l’heure actuelle, on peut faire un rapprochement entre le marché immobilier québécois et le marché immobilier français car il y a un besoin de construction fort afin de parvenir à répondre à la demande de logement en hausse dans ces territoires tirés vers le haut par les métropoles.

Donner votre avis sur l'article