Un téléphérique urbain en 2020 à Toulouse

Un nouveau moyen de transport va voir le jour en 2020 à Toulouse avec la construction d’un téléphérique urbain ! Le téléphérique sera long de 3 kilomètres.

Cabine station du téléphérique urbain à Toulouse

Représentation d’une station du futur téléphérique urbain à Toulouse – © SMTC – Tisséo

Une solution moderne de mobilité urbaine

Lorsqu’on sait que chaque année Toulouse gagne 15 000 habitants et que les différents transports en commun à disposition ne suffisent plus à réguler le trafic de la population, il paraissait clair d’opter pour un nouveau projet de mobilité urbaine. On prévoit en effet, environ 500 000 déplacements journaliers supplémentaires en 2020 !

En attente de la troisième ligne du métro toulousain prévu pour 2024, Toulouse Métropole nous a réservé une surprise pour le moins inattendue avec l’arrivée du téléphérique urbain qui permettra ainsi de relier l’université Paul Sabatier à l’Oncopole en passant par le CHU de Rangueil en seulement 10 minutes contre 30 minutes aujourd’hui en voiture. Survolant la Garonne et la colline de Pech David, ce mode de transport aérien permettra dans un premier temps de résoudre un problème prenant de plus en plus d’ampleur dans l’agglomération toulousaine : les bouchons. Ce mode de transport par câble à petit à petit séduit les élus locaux pour s’inscrire aujourd’hui comme une solution idéale, à moindre coût. En effet, le téléphérique complétera l’offre de transport de Tisséo et permettra donc aux personnes disposant déjà d’un abonnement de ne pas payer un ticket supplémentaire.

Alors que le projet est tout juste acté, des prolongations du téléphérique sont d’ores et déjà envisagées. Le projet sur le long terme est de relier le téléphérique à la ligne A du métro au niveau de Basso-Cambo et de l’allonger vers le Campus Aerospace de Montaudran.

Bouygues Travaux Public Région France participera à la création de ce projet. La filiale du groupe Bouygues Construction détient une certaine expertise, car il était acteur du projet du téléphérique à Brest qui a vu le jour en novembre 2016.

Station Oncopole du TUS

Représentation de la station Oncopole – © SMTC – Tisséo

Le téléphérique urbain : un choix responsable

On avait l’habitude d’utiliser le téléphérique à la montagne, on pourra désormais l’utiliser à Toulouse. Ce nouveau moyen de transport, outre le fait qu’il paraît idéal d’un point de vue pratique, a l’avantage également de s’inscrire dans une logique environnementale. En effet, le téléphérique consommera peu d’énergie, ne polluera pas beaucoup, sera silencieux et représente donc une solution économique et écologique pertinente.

La réussite de la mise en place du téléphérique urbain à Toulouse permettra à coup sûr, de démocratiser ce moyen de transport aux autres grandes villes de France. La pollution gagne de plus en plus de terrain dans les métropoles françaises et se déplacer en téléphérique semble être une solution efficace à l’avenir.

Des belles perspectives immobilières dans le sud de Toulouse

Il ne fait aucun doute que l’arrivée de ce moyen de transport urbain innovant fera l’unanimité au sein de la ville rose. Effectivement, le sud de Toulouse est un endroit qui plaît à la fois aux familles, aux étudiants, mais aussi aux investisseurs. Avec les moyens de mobilités renforcés grâce au téléphérique et à la nouvelle ligne de métro, autant dire que les investisseurs risquent de s’arracher les logements neufs dans ce coin dans les années à venir. Pour preuve, c’est plus de 30 000 étudiants présents à l’Université Paul Sabatier et le CHU de Toulouse représente plus de 230 000 consultations médicales par an. Le téléphérique devrait donc rencontrer un franc succès et permettre d’éviter le périphérique à une grosse part de la population toulousaine.

Plan du futur réseau du téléphérique

Plan du futur réseau du téléphérique – © SMTC – Tisséo

Quelques chiffres du Téléphérique Urbain Sud

Voici quelques chiffres afin de bien comprendre ce que va représenter le téléphérique urbain à Toulouse :

  • 7 pylônes
  • 14 cabines
  • 35 places par cabine
  • 3 câbles au total
  • 54 millions d’euros d’investissement
  • 3 kilomètres de long
  • 3 stations
  • 100 km/h : c’est la vitesse des rafales de vent maximum à laquelle il pourra fonctionner
  • 1 500 voyageurs par heure et par sens

 

Après Rio, Londres, New York ou encore Barcelone, c’est Toulouse qui voit donc arrivé ce mode de transport original. Ce projet va sûrement permettre d’entretenir l’attractivité professionnelle de la ville rose. De plus, le côté touristique est également à son avantage, car le téléphérique permettra d’avoir une vue panoramique très agréable sur Toulouse. Ce moyen de transport régi par le SMTC -Tisséo est très attendu et ne devrait pas décevoir ses futurs usagers lors de sa mise en marche prévu en 2020.

Donner votre avis sur l'article