Toulouse, en avance sur le PTZ

Entre juin 2013 et mai 2014, 312.000 logements auront été bâtis en France. Ce qui est loin de l’objectif fixé par François Hollande de construire 500.000 logements par an. Pour relancer la construction, la ministre du logement, Sylvia Pinel a annoncé ce mercredi 25 juin des mesures destinées à relancer la construction dont l’achat à PTZ (prêt à taux zéro) réservé à l’achat d’un logement neuf. Lancé il y a près de 20 ans, le prêt à taux zéro (PTZ) a subi de nombreuses évolutions depuis ses débuts. Bien qu’attractif, il est en perte de vitesse, tout comme son dérivé favorisant la rénovation énergétique des logements, l’éco-PTZ.

PTZ Toulouse
Les déconvenues du PTZ actuel

La faute est due certainement à la conjoncture mais également aux restrictions décidées en 2012. En effet, à ce jour, le dispositif est « réservé à la fois aux zones les plus tendues, donc les plus chères, et aux ménages les plus modestes, pour qui l’achat immobilier dans ces zones est inaccessible », a critiqué la ministre du Logement Sylvia Pinel.

Aujourd’hui, seuls les ménages les plus modestes (la tranche 1) peuvent commencer à rembourser leur PTZ au bout de plusieurs années (quatorze ans). D’après le gouvernement, demain les accédants à la propriété de la tranche 2 auront le droit d’attendre de cinq à sept ans pour commencer leur remboursement et les ménages de la tranche 3 pourront patienter cinq ans. La mesure ne serait accessible qu’aux acquéreurs des zones B2 (petites villes) et C (France rurale).

Exclus depuis 2012, les logements anciens vont à nouveau pouvoir être financés grâce au PTZ.

A Toulouse, les prémices de la décision annoncée par le gouvernement avaient déjà été abordées en ce sens. Un PTZ valable sur le neuf et l’ancien et accessible pour plus de ménages avait été mentionné notamment lors de la visite du maire, Jean-Luc Moudenc, au salon du logement neuf le 13 juin. Une mesure qui a été confirmée par l’adjoint au logement, Franck Biasotto le 17 juin lors d’une interview dans le journal Voix du Midi.

« Notre volonté c’est donc, comme l’a annoncé Jean-Luc Moudenc lors de la campagne électorale, de mettre en place une politique d’accession à la propriété et d’être volontariste sur le sujet. Je souhaite le retour des familles et des jeunes au centre-ville de Toulouse », a souligné Franck Biasotto.

Les mesures prévues pour augmenter l’achat de logements

Il propose de mettre en place des aides pour l’accession à la pierre et aspire au lancement d’un PTZ valable pour le neuf et l’ancien d’ici la fin de l’année. La mesure prévoit de toucher le plus d’accédant possible et d’y inclure les classes moyennes, souvent oubliées. Les plafonds seront donc revus et les montants alloués plus important, de plus le prêt sera cumulable avec d’autres dispositifs d’aides, et notamment celles de l’Etat.

Outre ce prêt, la mairie de Toulouse a également prévu des mesures pour mener une politique de vente des logements sociaux sur Toulouse. Permettant ainsi aux locataires d’HLM qui répondent à certains critères d’acquérir leur logement avec une décote sur le prix de vente suivant leur ancienneté dans le logement. « Pour mener cette politique ayant pour objectif la vente de 1000 logements HLM sur le mandat, il nous faut l’autorisation du préfet. Nous attendons cet accord d’ici décembre prochain », a indiqué l’adjoint au logement.

Pour conclure, cette mesure très sociale est un moyen de fidéliser les ménages qui payent leur loyer et de leur donner l’espoir de devenir propriétaire d’un logement qu’ils auront bien entretenu. Cela permettrait de trouver des fonds afin de reconstruire un parc locatif social dans le respect du Grenelle de l’Environnement tout en créant du logement social qui peut être beau, neuf, modulable et adaptable à une population vieillissante.

Donner votre avis sur l'article