L’Occitanie Tower devenue la Tour d’Occitanie ne fait pas l’unanimité à Toulouse

Le futur gratte-ciel toulousain rebaptisé « La Tour d’Occitanie », est le pilier central du projet TESO (Toulouse EuroSudOuest). Cependant, même si le projet devrait voir le jour en 2022 et que les travaux de réaménagement urbain ont commencé, un collectif opposé au projet vient de voir le jour récemment.

Tour d'Occitanie

La Tour d’Occitanie – © La Compagnie Phalsbourg

La Tour d’Occitanie : un projet validé malgré des complications

On vous en parlait récemment, le TGV à Toulouse est compromis par le gouvernement qui a annulé la déclaration d’utilité publique de la LGV Bordeaux – Toulouse. Cette annonce a fait beaucoup parlé dans la ville rose en raison de l’impatiente de la population et des élus de voir enfin le TGV être construit. En attendant les prochaines nouvelles à ce sujet, Toulouse ne compte pas attendre les bras croisés. En effet, des travaux de réaménagement urbain ont déjà débuté dans le cadre du projet Toulouse EuroSudOuest (TESO) dont la gare Matabiau en est le point culminant.

La Tour d’Occitanie, prévue à proximité de la gare, est bien validée et ne va pas attendre que le TGV arrive à Toulouse, même si les deux projets étaient à l’origine étroitement liés, d’autres projets urbains comme la troisième ligne de métro sont devenus des arguments pour que La Compagnie de Phalsbourg puisse réaliser tout de même la tour végétalisée dans la ville rose. En témoigne Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse :

« La ligne grande vitesse, c’est la cerise sur le gâteau, mais la volonté principale, c’est de construire un nouveau quartier, un nouveau poumon économique »

Des recours à l’avenir ?

Même si la Tour d’Occitanie devrait bien être construite d’ici 2022, des opposants au projet de la tour de 150 mètres de haut se sont regroupés autour du collectif : ‘NON au Gratte-Ciel de Toulouse‘. Richard Mébaoudj, porte-parole du collectif s’est expliqué avec Actu Toulouse sur les raisons de leur opposition. Parmi les raisons principales, on retrouve le phénomène de la hausse des loyers dans les quartiers alentour et de façon plus générale, dans Toulouse Métropole. Le futur gratte-ciel est vu par le collectif comme un projet ne respectant pas l’environnement de par son côté énergivore et dont la taille paraît démesuré pour la ville de Toulouse. Ils souhaitent garder la convivialité de la ville rose et pose la question de la légitimité de la tour végétalisée. De plus, des questionnements sur la viabilité du financement du projet sont également évoquées.

 

Nul doute que ce projet de la Tour d’Occitanie va faire beaucoup parler de lui d’ici 2022, la légitimité de sa construction est désormais remis en cause par un collectif. Reste à voir si les Toulousains veulent ou non de ce gratte-ciel et s’ils vont se mobiliser en nombre pour contester sa construction. Laissez votre avis en commentaire pour savoir si vous êtes pour ou contre le projet de la Tour d’Occitanie.

Donner votre avis sur l'article