L’actu immo

Peut-on parler d’un micro-marché lorsqu’un investisseur souhaite investir sur la loi Duflot et plus particulièrement sur la loi Duflot à Toulouse ? Ma réponse est : OUI ! La loi Duflot comme toutes les lois précédentes : Scellier, De Robien, Périssol…..sont des dispositifs pour favoriser la construction de nouveaux logements en France. En contrepartie, l’acquéreur peut choisir de mettre en location son logement neuf ou en état futur d’achèvement, dans les limites imposées par la loi Duflot et bénéficier ainsi d’un avantage fiscal. Précédemment à la loi Duflot, les investisseurs se souciaient relativement peut du logement en lui-même. On a longtemps entendu parler notamment d’investissement sous le dispositif De Robien, où des investisseurs n’ont même jamais vu le logement qu’ils ont acheté : grave erreur je pense.

Votre avis m'intéresse !

Vous avez pris le périphérique Toulousain entre 8h et 9h ou entre 17h et 18h30, voir plus tôt, plus tard ou parfois toute la journée ? C’est bientôt insupportable !

Les dernières études annonces que nous sommes la 5e ville la plus bouchonnée de France et parfois, à des heures précises, la plus bouchonnée et une des pires d’Europe.
Il faut se rendre notamment compte qu’à Toulouse l’aéroport de Blagnac est “dans la Ville”, ce qui signifie que lorsque vous devez prendre l’avion, que vous devez arriver en avance à l’enregistrement, au parking et emprunter le périf, vous ne savez même plus à quelle heure partir si votre avion est à 9h le matin…. Vous évitez de prendre des rendez-vous entre 8h et 10h si ce n’est pas proche de chez vous ou le soir entre 17 et 18h….

Ces bouchons sont aussi le résultat du paysage immobilier Toulousain. En effet, tout le monde rêve d’une vue « dégagée » et d’immeuble de tout au plus 2 ou 3 étages. Ce fonctionnement a obligé un développement horizontal de la ville qui est très étendue. Les déplacements pour aller et venir de son lieu de travail sont donc fréquents et longs. Les transports en commun ont du mal à suivre le développement de la ville.
Certains vont sourire, mais même si vous êtes patient, que vous partez du principe que vous avez 1 heure de route, lorsque vous arrivez sur le périf, qu’on vous colle, qu’on vous double par la droite, qu’on vous pousse presque parfois, vous ne pouvez pas arriver Zen au travail….

Votre avis m'intéresse !

La grosse problématique que j’ai toujours rencontré lorsque je recherche des chiffres précis sur l’immobilier c’est qu’on trouve tout et son contraire.
En 2008/2009 au pire de la crise financière, on entendait que l’immobilier allait perdre 30% d’autres disaient 40%, terminé la « bulle »…et puis, à Toulouse, +7 ,7%.
Les années passent et se ressemblent ! Avec les mauvais chiffres des mises en chantiers et du nombre de financements accordés, on constate que la tendance n’est pas bonne et que la construction se porte plutôt mal.
Le gros problème de ces données c’est qu’elles sont nationales, parfois régionales, mais jamais dans une ville, dans un quartier…et pourtant il y a tellement de différence !
Les chiffres officiels sont souvent ceux des notaires. Ils sont officialisés entre 3 et 6 mois après l’acte et dans ce laps de temps un marché peut parfois se « retourner ». Rien de bien fiable du coup et surtout difficile de comparer, car si on constate qu’une maison de 100m2 dans telle rue s’est vendue 10% moins cher qu’une identique il y a un an, on dit immédiatement que la tendance est mauvaise.

Votre avis m'intéresse !