L’actu immo

Depuis le début de l’année 2016, l’immobilier neuf s’affole à Toulouse. La tendance est de plus en plus croissante surtout que la fin d’année est souvent la plus dynamique.

Tous les voyants sont au vert. Les taux de crédit sont historiquement bas, une loi fiscale plutôt intéressante avec un avantage fiscal important : 2% par an du montant investi, des placements boursier très volatils et donc risqués dans un climat ou les investisseurs veulent de la sécurité.

Ce quinquennat n’a pas fini de nous surprendre dans l’immobilier, déjà 3 ministres différents en 4 ans. Le dernier : Emmanuelle COSSE.

Tout d’abord, les professionnels et les journalistes sont unanimes sur la contre performance du bâtiment et de l’immobilier lors de la présence de Cécile DUFLOT au gouvernement. Un acharnement pour monter les propriétaires et locataires les uns contre les autres. Des lois à n’en plus finir, des obligations plus contraignantes les unes que les autres et au final un départ précipité de la ministre.

Comme chaque année, la fin d’année est propice à la course aux actes. En effet, les études de notaires sont pleines, les futurs acquéreurs appellent pour prendre rendez-vous au dernier moment, mais pas seulement. Les vendeurs ou même les commerciaux poussent aussi en cette fin d’année mais pour quelle raison ?

Il faut différencier le neuf et l’ancien car l’approche est totalement différente.

Depuis quelques mois, la mesure sur l’encadrement des loyers (loi ALUR) fait polémique. L’entrée en vigueur est prévue le premier août 2015 sur la ville de Paris.

L’encadrement des loyers est un dispositif qui plafonne les loyers. Grâce à un calcul, un loyer de référence est établi quartier par quartier. Ainsi, les propriétaires ne peuvent louer leur logement à un prix supérieur au loyer de référence majoré.

De plus en plus présente dans nos vies, la technologie s’immisce dans le milieu de l’immobilier. On peut noter une énorme avancée dans les technologies grâce à des objets et des outils révolutionnaires. Les innovations dans l’immobilier font ainsi parties des marchés florissants de notre époque.

Ces objets savent satisfaire tous les acteurs de l’immobilier et prouvent que la technologie a sa place dans ce monde.

Je me permets de parler d’un programme immobilier neuf a Tournefeuille que j’ai lancé en commercialisation ces dernières semaines car il me tient à cœur et je voulais partager mon avis et expérience sur la création de ce projet atypique.
Tout d’abord : pourquoi atypique ? Ça reste un projet immobilier ! Avec des appartements T2, T3 et T4, des parkings, des espaces verts, des contraintes d’aménagement….
Oui mais pas seulement.

C’est la première fois de l’histoire, depuis que les dispositifs fiscaux existent pour favoriser la construction dans l’immobilier neuf, qu’une loi est annoncée et rétroactive, mais met autant de temps à être votée. Je parle bien entendu  de la loi Pinel ! Cette loi Pinel commence en effet à ressembler à une chimère…

Malheureusement, dans un contexte économique difficile et un marasme ambiant très important, une telle attente ne favorise pas du tout les prises de décision. Annoncée par le gouvernement fin août, la loi Pinel a rassuré certains investisseurs qui voyaient en la loi Duflot, que des inconvénients. Cette nouvelle loi Pinel n’est finalement qu’un léger aménagement de la loi en cours et on entend désormais parler, pour la loi de finance 2015, de la loi Duflot/Pinel.

Après des mois, voire des années de crise sans précédent… Des mises en chantier en chute libre… Le nombre d’investisseurs dans l’immobilier de plus en plus bas et de plus en plus frileux voir méfiants… Il était temps que le gouvernement réagisse enfin ! La relance de l’immobilier est en marche !

Durant tout l’été, le gouvernement Valls 1 et Sylvia Pinel, nouvelle ministre du logement qui succède à Cécile Duflot, ont mis en œuvre une stratégie de fond pour pouvoir rassurer les acquéreurs, les investisseurs et tous les professionnels du secteur qui se sentaient de plus en plus délaissés voir opprimés par les nouvelles dispositions de la loi ALUR. Tous les médias ont annoncé un « détricotage » de la loi Duflot, nécessaire et obligatoire, dans la douceur, pour ne pas simplement et purement supprimer toute cette contrainte néfaste à une profession déjà mise à mal.

La ministre du Logement Sylvia Pinel avait abordé en Conseil des ministres une série de mesures visant à relancer les mises en chantier de logements neufs, tombées à environ 312.000 à fin mai sur douze mois. Un niveau qui est devenu critique. Dans ces mesures sont prévus des changements permettant de simplifier les règles de la construction et favoriser l’accession au PTZ. Il s’agira pour Sylvia Pinel d’un « signal fort » au secteur, comportant un « changement de logique » avec la mise en place d’une politique de résultats.

Selon l’Insee, le secteur de la construction (bâtiment et travaux publics) est le principal frein à la croissance en France, et lui coûtera 0,4 point de PIB cette année….