Vincent Callebaut : un architecte aux projets éco-responsable grandioses

L’évolution des constructions dans le monde ne se résume plus au simple objectif de proposer de nouveaux logements mais aussi et surtout à s’adapter au nouveau mode de vie. Dans un contexte où la question environnementale est de plus en plus présente au sein du monde de l’immobilier, Vincent Callebaut représente cette vision futuriste à travers le monde. Ses projets, qui paraissent parfois directement sortie d’une œuvre de science-fiction, sont reconnus dans le monde entier pour leur implication pour le climat.

Paris en 2050

La ville de Paris imaginé par Vincent Callebaut en 2050 – © Vincent Callebaut Architectures

Vincent Callebaut, un précurseur de la création de la ville du futur

Vincent Callebaut est un architecte né en Belgique, dans la ville de La Louvière. Aujourd’hui âgé de 41 ans, il est devenu célèbre dans le monde entier en tant qu’architecte œuvrant pour des projets éco-responsables aux allures très futuristes. Alors que l’on pourrait croire à un utopiste de l’écologie, il est en réalité un visionnaire permettant de construire les villes de demain en apportant des solutions concrètes aux problèmes écologiques. Il est installé à Paris depuis 18 ans où il a ouvert son cabinet “Vincent Callebaut Architectures”.

Les nouvelles constructions dans nos villes représentent un enjeu majeur car il faut savoir que d’ici 2050, il y aura 70% de la population mondiale qui se trouvera dans les villes, soit environ 6 milliards de personnes. De nouveaux modes de vie deviennent donc indispensables pour faire face à la surpopulation et à la pollution des milieux urbains.

“On reconstruit la nature sur la ville et non la ville sur la nature”, Vincent Callebaut.

C’est en partant de ce constat que l’architecte a imaginé des bâtiments qui produisent 300 % d’énergie. Le surplus d’énergie produit permet ainsi de rentabiliser les coûts de construction qui sont entre 20 à 30 % plus élevés qu’un bâtiment normal.

Ses ambitions s’articulent ainsi autour de trois grands sujets :

  • les énergies renouvelables
  • l’agriculture urbaine
  • la ville connectée

Le concept du “ArchiBioTic”

il a depuis créé le concept architectural du “ArchiBioTic”. Il s’agit d’un concept qui reprend les termes “architecture”, “biotechnologie” et des technologies de l’information et de la communication abrégé en “TIC”. Le concept vise à créer de nouvelles villes intelligentes avec des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment mais également qui transforment les déchets et les contraintes en ressources naturelles et en opportunités. Cela se résume à créer une ville verte et connectée à la fois.

Le concept “ArchiBioTic” se veut transdisciplinaire et précurseur des nouveaux modes de vie de demain afin de répondre au grand problème de la crise écologique et de son dérèglement climatique.

L’architecte choisit pour imaginer Paris 2050

Son expertise n’étant plus à démontrer, il a été choisi par la ville de Paris dans le cadre du projet “Paris Smart City 2050”. Dans le cadre de ce projet, il a donc imaginé 8 projets de tours mixtes pour ramener la nature dans le cœur de la ville parisienne. Ces projets ont été soumis à l’agence de l’écologie urbaine de Paris et sont conçus dans l’optique de réunir l’intelligence de la nature avec l’intelligence de l’homme.

Mountain Towers
Antismog Towers
Photosynthesis Towers
Bamboo Nest Towers
Honeycomb Towers
Farmscrapers Towers
Mangrove Towers
Bridge Towers
previous arrow
next arrow
Slider

Tout ceci n’est pour le moment qu’en projet mais ces œuvres architecturales écologiques sont parfaitement réalisables grâce à l’évolution des technologies et des nouvelles techniques de construction.

L’Agora Garden : un de ces projets les plus aboutis

La démarche futuriste et écologique de l’architecte lui a permis de se faire connaître dans le monde entier. L’Asie, où les problèmes de surpopulation et de pollution sont très forts, a d’ailleurs fait appel plusieurs fois à ses services. Aujourd’hui, l’une de ces œuvres “ArchiBioTic” la plus aboutie est celle de l’Agora Garden qui se trouve à Taipei, la capitale du Taïwan. Son nom local est  “Tao Zhu Yin Yuan”, son architecture reçoit de nombreuses louanges tout comme ses caractéristiques écologiques.

La tour en forme de molécule d’ADN est une première mondiale. Du haut de ses 120 mètres, ce bâtiment à double hélice compte 45 000 m² de logements. Le point surprenant dans l’architecture de cette tour est le fait qu’il y a plus de 23 000 plantes et arbres qui ont été plantés sur tous les jardins-terrasses du bâtiment. Il est prévu que cette végétation puisse stocker jusqu’à 135 tonnes de CO2, ce qui va donc permettre de dépolluer la ville. De plus, les habitants de la tour bénéficieront d’un éclairage naturel, du recyclage de l’eau de pluie et des panneaux solaires sur le toit, pour réduire leur consommation d’énergie.

À noter que l’architecte a pensé au problème de la ville par rapport aux typhons et au tremblement de terre, c’est pourquoi elle a été conçue pour résister à ces catastrophes naturelles.

L'Agora Garden à Taipei

L’Agora Garden à Taipei – © Vincent Callebaut Architectures

Vincent Callebaut, passionné par la nature et le dessin depuis son plus jeune âge, a réussi à unir ses deux passions et dispose d’une couverture médiatique mondiale pour ces œuvres. Ce précurseur de la ville intelligente et écologique n’est pas à court d’idée… en effet, il a notamment pensé à des villes flottantes autosuffisantes pour réfugiés climatiques par exemple. Toutes ses idées impressionnantes sont à découvrir en cliquant ici.

Votre avis m'intéresse !