Prélèvement à la source : le Pinel finalement avantagé

Ces derniers temps, il y avait beaucoup d’interrogations sur la situation du Pinel avec l’arrivée du prélèvement à la source au 1er janvier 2019. Mais il s’avère que la situation devrait être finalement profitable aux investisseurs en Pinel. En effet, ils se verront avoir une avance de trésorerie dès le début de l’année.

Le prélèvement à la source va être effectif dès janvier

Une première mesure décriée

En ce moment, les acteurs du marché immobilier sont très attentifs à la mise en place du prélèvement à la source dès janvier 2019, notamment sur le marché de l’immobilier neuf. C’est un marché qui dépend en grande partie de l’investissement locatif Pinel. Or, la nouvelle mesure du prélèvement à la source prévoyait en premier lieu que le contribuable ait une base de paiement mensuel ne tenant pas compte des avantages fiscaux pour ensuite les rembourser en une seule fois, au mois d’août ou de septembre. Le contribuable devient ainsi créditeur vis-à-vis de l’administration fiscale. Ce système aurait obligé tous les investisseurs en loi Pinel à devoir faire une avance conséquente de trésorerie. Même si la trésorerie est équivalente sur une année pleine, la première partie de l’année aurait été difficile à gérer pour les investisseurs. En effet, imaginons un foyer qui bénéficie d’une réduction de 6000€ d’impôts sur l’année, soit 600€/mois sur 10 mois, c’est plus de 3000€ que ce foyer aurait avancé à l’Etat les 6 premiers mois de l’année 2019. Un montant non négligeable et parfois compliqué à assumer quand on sait que 99% des gens investissent à crédit, il faut donc, en premier, rembourser sa mensualité de crédit.

Les professionnels de l’immobiliers neufs se sont ainsi largement inquiétés. Surtout que dans un mécanisme comme le Pinel, la confiance des acheteurs est primordial. C’est un secteur qui peut être rapidement fragilisé. Une telle mesure aurait entraîné des réticences des ménages et l’investissement locatif Pinel en aurait sûrement subit les conséquences.

Heureusement, l’exécutif est revenu sur sa décision après avoir pris note des mécontentements des acteurs de l’immobilier neuf. Il s’avère désormais que le prélèvement à la source sera profitable à l’investissement locatif Pinel.

Prélèvement à la source : finalement une bonne nouvelle pour le Pinel

Après de vives critiques sur ce prélèvement à la source concernant les crédits d’impôt, le Premier ministre Edouard Philippe, est revenu sur cette mesure. Et on peut dire que le changement a été radical puisque les contribuables ne seront plus créditeurs jusqu’au mois d’août. Ils se verront ainsi rembourser à hauteur de 60 % dès le mois de janvier, le 15 exactement. De ce fait, la situation est totalement différente puisque les investisseurs locatifs Pinel bénéficieront d’une avance de trésorerie. Le reste du crédit d’impôt sera ensuite soldé en août.

Bercy estime à 5 milliards d’euros l’avance effectuée par l’État aux contribuables pour le mois de janvier. La mise en place de cette mesure devrait donc avoir un impact positif. Gérald Darmanin, ministre de l’action des comptes publics s’est montré très satisfait :

“Il n’y aura aucun perdant, et le premier choc psychologique sera positif puisque les crédits d’impôt seront remboursés le 15 janvier.”

Étant donné que la confiance des ménages est un facteur primordial dans l’efficacité du Pinel, on peut dire que la mise en place du prélèvement à la source avec un remboursement dès le premier mois de l’année permettrait de dynamiser l’investissement locatif Pinel.

Ce système d’acompte versé en janvier à hauteur de 60 % du crédit d’impôt total s’applique également pour toutes les réductions d’impôts au profit de l’investissement locatif comme le dispositif Duflot ou Scellier.

Le secteur de l’immobilier neuf peut donc être soulagé, les investisseurs en Pinel n’auront pas d’effort de trésorerie à effectuer dès le début de l’année. Il sera intéressant de juger l’impact du prélèvement à la source sur le dispositif Pinel dans les mois à venir.

Votre avis m'intéresse !