Deux nouvelles grosses commandes pour Airbus : une bonne nouvelle pour l’économie toulousaine

Depuis de nombreuses années, Airbus représente le fleuron de l’industrie toulousaine. Cette attractivité de la grande firme n’est plus à prouver et son développement économique influence positivement le marché immobilier de la ville rose.

Deux A220 en plein vol

L’A220 continue de séduire à travers le monde – © Airbus

9,7 milliards d’euros de commande pour commencer 2019

Airbus commence l’année 2019 sur les chapeaux de roue avec deux commandes dont le total s’élèverait à 9,7 milliards d’euros. C’est une très bonne nouvelle pour la compagnie aérienne toulousaine. L’annonce a été faite le 3 janvier, ces commandes représentent au total 120 appareils A220, un avion monocouloir conçu pour des vols régionaux dont la capacité s’élève entre 100 et 150 places.

Ce sont deux compagnies aériennes américaines qui ont passé commande de ces appareils, il s’agit de JetBlue et Moxy. Ils ont commandé 60 avions chacun dans cette opération. Il faut savoir que ces deux compagnies ont le même fondateur, David Neelman, et que la compagnie Moxy n’a pas encore vu le jour. En effet, cette future compagnie aérienne low-cost a obtenu une levée de capital de 100 millions de dollars et a, par la suite, passé sa première commande auprès d’Airbus pour une livraison en 2021.

Le fondateur de ces deux compagnies n’a pas choisi l’A220 par hasard, notamment pour Moxy dont c’est la première commande. David Neelman précise même que c’est “un avion idéal” car il permet d’offrir des tarifs plus bas tout en offrant un “vol confortable et de grande qualité”.

“Le caractère impressionnant de l’A220 en termes d’autonomie, de rentabilité et d’efficience (…) nous permettra d’offrir à nos clients la meilleure expérience à bord.” Robin Hayes, CEO de JetBlue.

Les avions régionaux : un marché d’avenir

Cette commande conséquente est une publicité très prometteuse pour l’avenir car on estime que le marché des avions régionaux va représenter 7 000 avions dans les 20 ans à venir. Airbus compte donc vendre bien plus d’A220, la compagnie a communiqué leur souhait d’occuper au moins 3 000 avions de ce marché.

Pour rentrer un peu plus dans les détails, il faut savoir que ces avions seront fabriqués aux États-Unis, à Mobile dans l’Alabama. C’est à cet endroit qu’Airbus a développé une chaîne d’assemblage, ce choix stratégique a sûrement compté dans la balance pour vendre ses avions à des compagnies américaines.

Airbus peut donc voir venir avec son A220 dont le carnet de commandes atteint plus de 500 appareils à ce jour. Une bonne nouvelle pour le groupe, comme pour le ville de Toulouse qui profite du rayonnement d’Airbus.

Un lien entre la forme de l’immobilier toulousain et la présence d’Airbus

En 2018, seule la métropole lyonnaise enregistre une hausse des prix supérieures à Toulouse (+8% contre +6,3% pour Toulouse*), c’est donc plus que Paris (+6%). Néanmoins, les prix de l’immobilier toulousain restent en moyenne plus faibles que des villes comme Lyon, Bordeaux ou encore Nantes. L’immobilier a donc été très dynamique en 2018 à Toulouse.

Les prix augmentent car la demande est très forte, beaucoup de personnes souhaitent s’installer à Toulouse. On enregistre une demande de 30 % supérieure à l’offre sur l’année. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène, en voici les principales :

  • une situation géographique attractive
  • un cadre de vie agréable
  • une forte présence d’écoles et donc d’étudiants
  • la présence d’Airbus

Certes, la présence de l’avionneur Airbus à Toulouse n’explique pas à elle toute seule la bonne santé du marché immobilier toulousain, cependant, il y a un lien indéniable entre le développement économique d’une ville et son développement immobilier. Or, Airbus participe grandement à l’attractivité économique de la ville rose.

* Chiffre provenant du baromètre Meilleursagents.

Un nouveau bâtiment de 14 000 m² pour Airbus à Toulouse

La mise en chantier d’un nouveau site pour Airbus Defence and Space, l’une des trois filiales du groupe, illustre mes précédents propos. Le développement considérable du groupe encourage des investissements permettant de continuer de s’agrandir. Le directeur des sites toulousains du groupe, Pierre Barrouillet, a déclaré que le site du Palays d’Airbus Defence and Space, présent dans le quartier de Montaudran, a accueilli plus de 450 nouveaux salariés seulement sur l’année 2018.

Le bâtiment K2 d'Airbus

Le bâtiment K2 sera au sein du prometteur quartier de Montaudran – © Airbus

Le groupe aéronautique a donc décidé d’investir 20 millions d’euros afin de construire un nouveau site de 14 000 m². Les salariés pourront découvrir ce nouveau lieu dès le début de l’année 2020. L’immeuble qui s’appellera “K2” permettra ainsi de regrouper en un seul lieu, environ 700 postes de travail.

Cette nouvelle infrastructure permettra donc de pouvoir continuer à se développer dans de bonnes conditions de travail pour les salariés. Cela sera aussi l’occasion pour Airbus de regrouper ses unités de direction ainsi que des bureaux de recherches et de production. À l’heure actuelle, la filiale d’Airbus emploie 4 300 salariés répartis sur quatre sites.

Le projet “K2” en chiffre c’est :

  • 14 000 m²
  • 7 niveaux (5 étages en plus du rez-de-chaussée et du sous-sol)
  • 280 bureaux
  • 90 salles de réunion
  • 60 salles techniques et labos
  • 15 espaces de convivialité

Ce projet prend place à côté de la création du quartier Toulouse Aérospace. Ce territoire, au sud-est de Toulouse est spécialisé dans les infrastructures liées à l’aéronautique et l’aérospatiale ou même dans les nouvelles technologies en général. Pour rappel, c’est dans cette zone que la troisième ligne de métro est attendue. L’attractivité de ce territoire de Toulouse risque donc d’être conforter dans les années à venir…

Votre avis m'intéresse !