Chiffres de l’extrême, Toulouse encore en tête !

ORPI, le premier réseau immobilier de France dévoile sur son activité des 4 premiers mois de l’année, des chiffres de l’extrême, révélateurs d’un marché immobilier à plusieurs vitesses.

L’Ile-de-France est la région qui concentre le plus les extrêmes. Le prix du mètre carré peut osciller de 8 665 euros pour une maison à Paris contre 1 330 euros pour un appartement à Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.
Egalement en petite et grande couronne, les écarts sont considérables : Clamart (92) et Vincennes (94) sont les villes où le prix de vente moyen est le plus haut avec respectivement 769.286 € pour une maison et 452.714 € pour un appartement ; à Cergy (95) et Corbeil-Essonnes (91) les prix de vente moyens sont les plus bas : 241.000 € pour une maison et 97.898 € pour un appartement.
Les prix de la petite couronne se caractérisent eux aussi par d’importantes variations : -9% sur le prix moyen d’une maison à Saint-Maur-des-Fossés (94) alors que les prix du m2 ont fortement augmenté à Meudon (+10% pour un appartement) et à Gagny (+12% pour une maison.)…

Toulouse en tête du marché immobilier
D’après le président du réseau ORPI, Bernard Cadeau : « Pour la région parisienne, il n’y a pas de grande surprise ! Paris et les communes voisines de la Petite Couronne concentrent une bonne partie des prix les plus élevés. Les moins élevés correspondent aux zones les moins cotées ou les plus éloignées de la Capitale. Pour ORPI, ces chiffres sont l’illustration parfaite d’un marché français très paradoxal et fragmenté dont on peut difficilement tirer des moyennes. Je précise qu’ils reflètent une photographie du marché de l’immobilier depuis le début de l’année au sein du réseau. »

Marché immobilier : Côte d’Azur

La Côte d’Azur est la région la plus désirée après Paris, en effet cette région attire toujours les français comme le prouvent les prix dans les Alpes-Maritimes et le Var : 5 256 euros pour une maison à Cannes, 4 595 euros pour un appartement à Six Fours les Plages. De plus, les disparités de surfaces sont très marquées en Provence Alpes Côte d’Azur : 800 m2 pour une maison à vendre et 200 m2 pour un appartement à louer à Nice, contre 30 m2 pour une maison à louer à Bandol.

Marché immobilier : Sur le reste de la France

Sur le reste de la France, le Croisic et Pornichet sont les villes où le prix moyen est le plus cher à la vente : 698 286 € pour une maison et 320 456 € pour un appartement. Au contraire à Agen, le prix moyen de vente se situe à 112 750 euros.
Quant à Saint-Nazaire, elle connait une forte variation à la baisse avec -21% sur les prix de vente pour un appartement, quand Saint-Brieuc baisse de 41% pour une maison.
Pour le prix au mètre carré des appartements par exemple, les prix le plus élevé sont à Six-Fours-les-Plages avec 4595 euros le mètre carré. A l’opposé il n’atteint même pas les 1 000 euros à Chalon-sur-Saône.
Et pour les maisons c’est Cannes qui arrive en tête, affichant un mètre carré moyen à 5226 euros. A l’extrême inverse, à Calais, il coûte 1186 euros.

Marché immobilier : Les grandes villes

Les français ont un attrait général pour les grandes villes françaises, avec Lyon et Toulouse en tête : ces deux villes ont vu leur prix de vente moyen s’envoler avec respectivement +15% pour un appartement à Lyon et +12% pour une maison à Toulouse. Cette dernière, très dynamique, est pourtant la ville qui propose le plus d’offres de maisons (156) et d’appartements (1.003) à la vente.

Pour Bernard Cadeau, le dynamisme du marché immobilier local est corrélé à l’activité économique locale : des villes comme Tourcoing, Calais, Saint-Nazaire, Angoulême ou Saint-Brieuc sont en difficulté et les prix de vente y sont très bas ou ont fortement chuté. Les prix les plus élevés se trouvent sur la Côte d’Azur et dans les villes à forte activité économique. Toulouse par exemple, portée par son activité industrielle, est en pleine expansion et se distingue par un marché très dynamique. Il en est de même pour la ville de Lyon.

Donner votre avis sur l'article