L’écoquartier de la Cartoucherie : Le quartier prend vie au fil des constructions

Le quartier de la Cartoucherie à Toulouse prend forme ! Cet immense projet d’aménagement de l’ouest toulousain vient de finir sa première tranche de livraison, il y en a trois au total. Cet écoquartier entame donc sa deuxième phase des travaux, l’occasion de faire le point sur cette zone d’aménagement concerté (ZAC).

L'écoquartier de la Cartoucherie à Toulouse

Le nouveau écoquartier de la Cartoucherie – © Oppidea

La Cartoucherie : Un quartier emblématique de Toulouse

Pour comprendre l’importance de ce projet de réaménagement du quartier en un grand éco-quartier, il est important de préciser l’histoire de ce lieu qui, au fil du temps, est devenu un endroit emblématique et historique de Toulouse. Le quartier est d’ailleurs situé à seulement 5 minutes de l’hypercentre toulousain en voiture.

Ce quartier de 33 hectares, situé sur la rive gauche du centre toulousain, porte ce nom en référence aux activités qui étaient exercées à l’époque. En effet, à la fin du 18e siècle, ce lieu accueillait l’Arsenal des Pyrénées, plus de 80 ans plus tard on y a créé un atelier de cartouche. C’est ainsi qu’est né le nom de “Cartoucherie”. Il n’y a qu’un peu plus de 20 ans, en 1996, que ces activités prirent fin. Ce lieu est donc rempli d’histoire, il y a tout de même environ 15 000 personnes qui ont travaillé à la cartoucherie. Il s’agissait des femmes que l’on surnommaient “les munitionettes”.

Une première livraison avant le début des gros projets

Le jeudi 4 juillet dernier, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a inauguré la Promenade des sports de la Cartoucherie. Ce lieu aura pour vocation de “se rencontrer, pratique une activité physique, se reposer ou pique-niquer”, d’après la maire de quartier, Marthe Marti. C’est le premier lieu de ce genre qui ouvre ses portes dans le quartier. Cette livraison était d’ailleurs très attendue afin d’amener de la verdure et un lieu de rencontre. La promenade fait le lien avec un autre lieu de verdure toulousain : les jardins du Barry.

Pour l’occasion, plus de 40 arbres ont été plantés. Cette réalisation fait partie des 2 hectares d’espaces naturels prévus dans le quartier. Deux autres espaces paysagers vont voir le jour prochainement avec la promenade jardinée et la promenade Badiou.

Plusieurs lieux de vies au programme

Ce sont des dizaines de grues qui sont installées le long de l’avenue de Grande-Bretagne pour œuvrer à la construction de nombreux lieux de vis qui vont véritablement permettre au nouveau écoquartier de la Cartoucherie de prendre forme. Voici en résumé les grands projets immobiliers en train de s’élever :

  • “La Canopée Wood Art” d’Icade et Patrimoine HLM (140 logements et 100 chambres d’hôtel)
  • “Hype Park” de Nexity et TMH (280 logements et 132 logement étudiants)
  • “Factory” de Sporting Promotion et Angelotti (210 logements dont 9 villas)
  • “ID’Halles” d’Urbis, BDP Marignan et NLM (170 logements)

La plupart de ces logements seront livrés avant la fin de l’année 2020. À cette date-là l’écoquartier de la Cartoucherie prendra réellement forme avant la dernière étape : la troisième tranche de la livraison du projet.

Désireux d’aménager un quartier très diversifié, il y aura des infrastructures autres que des logements avec par exemple un groupe scolaire, un centre de la petite enfance ou encore une salle de quartier. La place centrale sera aménagée de sorte à pouvoir accueillir des concerts, des projections et des marchés de plein vent. Enfin, les célèbres Halles de la Cartoucherie seront transformés en “Tiers-Lieu”.

Les Halles : un futur lieu multi-activités

Les Halles représentent un bâtiment historique et les personnes responsables du projet de réaménagement ont voulu redonner vie à ce lieu mythique construit en 1917. Pour ce faire, cela va devenir un lieu hybride ou de nombreuses activités différentes (sportives, événementielles, culturelles, professionnelles) prendront place.

Les Halles ont une longueur de 190 mètres pour 40 mètres de largeur. D’après le calendrier, cet immense tiers-lieu prendra vie à partir de mars 2021. On pourra alors admirer la halle gourmande à l’entrée qui comptera 26 points de restaurations, des ateliers de cuisine et un bar. Ensuite, il y aura 2 500 m² de bureaux et d’espaces de coworking, une tendance très en vogue. Le côté sportif et bien-être sera présent et bien fourni avec la possibilité de faire de l’escalade, du crossfit, du yoga, du squash et de nombreuses autres activités réparties sur près de 3 500 m². En termes de culture, on s’aperçoit que les Halles y ont accordé un intérêt particulier car il y aura une librairie, un centre culturel, une école de danse urbaine, un cinéma et une salle de spectacle d’une capacité de 800 personnes !

Le futur écoquartier de la Cartoucherie en chiffres

Pour le moment, le quartier n’est pas encore doté de la plupart de ses infrastructures mais à terme, cela sera un véritable lieu de rencontre respectueux de l’environnement. Le but étant de faire de cette zone, un endroit dynamique destiné à être le centre de l’Ouest toulousain où de nombreuses personnes se rendront dans ce quartier sans y habiter, pour profiter des équipements, des infrastructures et des événements présents. Les 33 hectares du projet comprendront ainsi :

  • 8 000 habitants environ qui occuperont 3 500 logements
    • 1/3 des logements seront destinés au social
    • 15 % seront eux en accession sociale
  • 15 000 m² d’équipements publics
  • 78 000 m² de bureaux et d’activités
  • 12 000 m² d’enseignement supérieur
  • 7 000 m² de commerces

Avec la présence de pistes cyclables, du tramway et de deux nouvelles lignes de bus, l’écoquartier favorise les déplacements éco-responsables. Les constructions aux nouvelles normes écologiques et l’énergie 100 % renouvelable utilisé pour alimenter le quartier démontre la démarche écologique de la Cartoucherie. Sans oublier que l’intégralité des eaux pluviales sera réutilisée.

Le quartier devrait véritablement prendre vie d’ici 1 à 2 ans avant que l’intégralité des constructions soit finie pour 2025. En attendant, les habitants se disent déjà plutôt satisfaits.

Votre avis m'intéresse !