Rénovation urbaine à Toulouse : plus d’un milliards d’euros alloués

Le ministre du logement et de la ville, Julie Denormandie, est venu en visite à Toulouse lundi 8 avril dans le cadre de la rénovation urbaine. Il a notamment annoncé que plus d’un milliard d’euros seront alloués à des quartiers prioritaires de la ville rose.

Signature de Julien Denormandie et de Jean-Luc Moudenc

Signature de Julien Denormandie et de Jean-Luc Moudenc – © Christophe Romain/France 3 Occitanie

La rénovation urbaine est décidément au cœur de la politique de logement du ministre Julien Denormandie. En effet, dans le cadre de la loi de finances 2019, il avait déjà annoncé une nouvelle aide fiscal pour la rénovation urbaine d’immeubles insalubres. Ce dispositif a pour but de rénover une partie du parc immobilier privé.

Un engagement financier de l’État pour la rénovation urbaine

La visite à Toulouse de la part du ministre Julien Denormandie a permis de signer deux nouvelles conventions dans le cadre du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU). Ce programme cible notamment les quartiers prioritaires de la métropole. D’ailleurs, plusieurs quartiers viennent d’être classés en tant que quartier prioritaire et vont donc bénéficier d’un fort investissement grâce au “pacte financier” conclu par l’État et les élus locaux de Toulouse Métropole, il s’agit de Val d’Aran à Colomiers, du Grand Mirail et des Izards. À ces trois quartiers se rajoute aussi celui d’Empalot (qui été déjà classé quartier prioritaire auparavant). Ces quartiers représentent près de 50 000 habitants.

Les acteurs du nouveau programme du renouvellement urbain toulousain sont :

  • L’État qui finance à hauteur de 276 millions d’euros via l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine)
  • Toulouse Métropole investit 300 millions d’euros
  • Les bailleurs sociaux (Altéal, le groupe Les Chalets, la SA Patrimoine Languedocienne et Toulouse Métropole Habitat) financent 451 millions d’euros
  • La mairie de Colomiers et ses 10 millions d’euros
  • Et enfin, l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) prévoit un montant de 230 millions d’euros.

Au total, il y aura donc plus d’un milliard d’euros investit à Toulouse Métropole pour la rénovation urbaine des quartiers prioritaires.

“Avec un programme global qui atteint 1,3 milliard d’euros, le projet de rénovation urbaine à Toulouse est très ambitieux et c’est tant mieux! “, Julien Denormandie, Ministre de la ville et du logement.

Un investissement pour la rénovation largement augmenté

La volonté de renouveler l’immobilier urbain et privé de la part de l’État et du Maire de Toulouse est très marquée. Cela se traduit par une augmentation très forte du budget alloué au programme de rénovation. Lors de la précédente convention qui couvrait la période 2005/2015, “seulement” 776 millions d’euros étaient prévus. Avec la nouvelle convention appelée “ANRU 2” et ses 1,3 milliards d’euros de prévus, on note une augmentation considérable d’environ 70% par rapport au budget de 2005.

Julien Denormandie dans le quartier Empalot à Toulouse

Le ministre du logement dans le quartier Empalot à Toulouse – © Rémi Benoit

Les projets prévoient une période de 10 ans, le nouveau budget sera ainsi investit d’ici 2030.

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a tenu a rappeler au ministre, Julien Denormandie, de l’importance de la sécurité dans ces quartiers en plus des efforts importants pour la rénovation :

“On ne peut pas concevoir ces efforts si l’État ne prend pas des moyens supérieurs pour faire reculer l’insécurité qui mine ces quartiers.”

Des démolitions dès le mois d’avril

On peut dire que la volonté d’agir vite est très forte car le nouveau programme de renouvellement urbain va rentrer en action dès ce mois-ci. L’immeuble considéré par beaucoup comme l’un des pires immeubles de la ville et qui est inhabité depuis 2013 va être démoli le 22 avril, il s’agit des Castalides. Cette démolition fait partie des 2441 logements sociaux qui vont subir le même sort.

Outre cela, 2551 logements seront réhabilités et 4339 résidentialisés. À noter qu’également 50 copropriétés privées seront réhabilitées. Elles se trouvent principalement au Mirail et représentent plus de 5 000 logements. Au niveau des équipements publics, plus de trente seront rénovés dont six sont des écoles.

 

Au vu du développement économique et démographique de la métropole toulousaine, le renouvellement urbain de quartiers construits il y a 40 ans devenait urgent. Des anciennes tours sans vraiment de charme ne correspondent plus au besoin de la ville et de ses habitants. La transformation des quartiers prioritaires de Toulouse semble désormais bien en marche dans une logique de mixité sociale et urbaine. Ces améliorations des constructions toulousaines amènent une hausse des loyers, c’est pourquoi Jean-Luc Moudenc a ouvert la porte à un encadrement des loyers :

“La hausse des loyers constatée en 2018 à Toulouse m’interpelle, c’est pourquoi j’ai décidé de créer avant l’été un groupe de travail sur le sujet pour y réfléchir en toute sérénité.”

Votre avis m'intéresse !