L’avenir de l’immobilier parisien en sous-sol ?

Les terrains libres pour les projets urbains se font de plus en plus rares, c’est pourquoi les sous-sols parisiens représentent une grande opportunité. Les promoteurs immobiliers pourront exploiter ce potentiel afin de ne pas porter préjudice au patrimoine architectural et aux terres agricoles de la ville.

Un sous-sol parisien dans le 6 ème arrondissement

L’ancienne station de métro Croix Rouge (6e arrondissement) est l’un des sites de l’appel à projet.

L’appel à projet urbain et innovant « Réinventer Paris »

Fin 2014, la première édition de l’appel à projet « Réinventer Paris » voit le jour. Elle est portée par la maire de la capitale, Anne Hidalgo. Après la réussite de la première édition, le projet urbain innovant a été reconduit le 23 mai 2017 pour une deuxième édition intitulée « Les Dessous de Paris » qui comme son nom l’indique, porte principalement sur l’exploitation des sous-sols parisiens.

Cet aménagement paraît surprenant mais le potentiel des sous-sols y est très grand et paraît incontournable pour continuer à construire dans le futur sans porter préjudice à l’architecture de Paris. Le paradoxe est que nous sommes dans une époque où l’on construit de plus en plus de tours plus grandes les unes que les autres alors que les solutions d’avenir passent par des constructions sous terre. En effet, le nombre de terrains de libres pour construire de nouveaux programmes se limitent en région parisienne, le défi est donc de continuer à construire sans impacter l’architecture de la ville et l’environnement.

L’appel à projet est un grand défi pour les professionnels de l’immobilier, notamment les promoteurs. Anne Hidalgo a d’ailleurs déclaré qu’il faut :

« donner libre cours à une imagination qui doit être architecturale mais aussi économique, culturelle, sociale – afin de relever, de la manière la plus concrète qui soit, les grands défis auxquels sont confrontées les métropoles, comme l’innovation, la transition écologique ou la ville bienveillante et inclusive. »

Esplanade des invalides de Paris

13 000 m² sont disponibles dans les sous-sols de l’esplanade des invalides.

 

L’exploitation des sous-sols : une démarche collective de ville intelligente

La réussite d’un tel projet passe avant tout par un travail d’équipe de tous les acteurs qui interviennent dans la construction de la ville de demain. Promoteurs, collectifs de citoyens, architectes, urbanistes, startups, designers, paysagistes, tous doivent travailler en équipe pour franchir les contraintes psychologiques et architecturales que génèrent de tels projets. L’État, dans le cadre de ce projet, a d’ailleurs créé des partenariats avec la SNCF, Renault ou encore la RATP.

Les sous-sols parisiens sont assimilés aux catacombes et aux égouts mais la vérité est qu’ils renferment bien plus que ça. Le réel défi est donc de parvenir à changer les habitudes en solutionnant la sensation d’enfermement et le manque de luminosité qui sont les principaux freins pour les citoyens. Les promoteurs immobiliers ont à leur disposition 34 sites afin de trouver des propositions de projets qui créeront la ville intelligente de demain.

À Montréal, l’exploitation des sous-sols se fait depuis de nombreuses années déjà. La ville québécoise est autant développée sous terre que sur terre. L’appel à projet parisien n’a donc rien d’incongru et devrait permettre de voir émerger des projets urbains innovants insolites dans les années à venir.

Pour avoir plus d’informations sur l’appel à projet et les 34 sites en réflexion, cliquez ici.

Donner votre avis sur l'article