Vous avez pris le périphérique Toulousain entre 8h et 9h ou entre 17h et 18h30, voir plus tôt, plus tard ou parfois toute la journée ? C’est bientôt insupportable !

Les dernières études annonces que nous sommes la 5e ville la plus bouchonnée de France et parfois, à des heures précises, la plus bouchonnée et une des pires d’Europe.
Il faut se rendre notamment compte qu’à Toulouse l’aéroport de Blagnac est “dans la Ville”, ce qui signifie que lorsque vous devez prendre l’avion, que vous devez arriver en avance à l’enregistrement, au parking et emprunter le périf, vous ne savez même plus à quelle heure partir si votre avion est à 9h le matin…. Vous évitez de prendre des rendez-vous entre 8h et 10h si ce n’est pas proche de chez vous ou le soir entre 17 et 18h….

Ces bouchons sont aussi le résultat du paysage immobilier Toulousain. En effet, tout le monde rêve d’une vue « dégagée » et d’immeuble de tout au plus 2 ou 3 étages. Ce fonctionnement a obligé un développement horizontal de la ville qui est très étendue. Les déplacements pour aller et venir de son lieu de travail sont donc fréquents et longs. Les transports en commun ont du mal à suivre le développement de la ville.
Certains vont sourire, mais même si vous êtes patient, que vous partez du principe que vous avez 1 heure de route, lorsque vous arrivez sur le périf, qu’on vous colle, qu’on vous double par la droite, qu’on vous pousse presque parfois, vous ne pouvez pas arriver Zen au travail….

Votre avis m'intéresse !

La grosse problématique que j’ai toujours rencontré lorsque je recherche des chiffres précis sur l’immobilier c’est qu’on trouve tout et son contraire.
En 2008/2009 au pire de la crise financière, on entendait que l’immobilier allait perdre 30% d’autres disaient 40%, terminé la « bulle »…et puis, à Toulouse, +7 ,7%.
Les années passent et se ressemblent ! Avec les mauvais chiffres des mises en chantiers et du nombre de financements accordés, on constate que la tendance n’est pas bonne et que la construction se porte plutôt mal.
Le gros problème de ces données c’est qu’elles sont nationales, parfois régionales, mais jamais dans une ville, dans un quartier…et pourtant il y a tellement de différence !
Les chiffres officiels sont souvent ceux des notaires. Ils sont officialisés entre 3 et 6 mois après l’acte et dans ce laps de temps un marché peut parfois se « retourner ». Rien de bien fiable du coup et surtout difficile de comparer, car si on constate qu’une maison de 100m2 dans telle rue s’est vendue 10% moins cher qu’une identique il y a un an, on dit immédiatement que la tendance est mauvaise.

Votre avis m'intéresse !

Pour celles et ceux qui n’en ont pas besoin, c’est rare mais ça arrive et c’est très confortable, vous pouvez sauter cette étape. Pour tous les autres, il va falloir réaliser quelques démarches utiles pour obtenir la meilleure offre. C’est le moment de déployer toute votre énergie car à titre d’indication, si vous faites un prêt de 200 000€ sur 25 ans et que le taux passe de 3,9% à 3,7% soit 0,2% plus bas que celui du départ, vous allez économiser environ 6500€ d’intérêts sur 25 ans ! Le même écart sur 20 ans nous donne un écart d’environ 5000€ ! Des montants qui nécessitent une bonne négociation !
Il est toujours bon de réaliser une première demande, avant toute démarche, même de réservation, auprès de votre banque. En effet, c’est l’interlocuteur financier qui vous connait le mieux et qui pourra dire si vous êtes finançable et si tel est le cas, approximativement pour quel montant maximum.

Votre avis m'intéresse !

On arrive donc à l’étape 3 après avoir vue l’étape 2 : le contrat de réservation en VEFA. La validation du contrat et le délai de rétractation. Ça y est vous avez fait le grand saut et réservé un logement ! Félicitations ! J’ai toujours tendance à dire que lorsque on le fait, et que c’est bien réfléchi, c’est que l’on a les moyens de le faire donc il ne faut pas attendre. Il y a tellement de gens qui attendent « le bon coup », le prix le plus bas….qu’ils restent locataire, que les taux bancaires augmentent….enfin qu’ils n’achètent plus…..

Votre avis m'intéresse !

Par rapport à l’étape 1 : acheter un logement neuf, l’étape 2 est très juridique au travers du contrat de réservation. Il est très normalisé en France et même s’il est très différent d’un promoteur à l’autre : pour la mise en page, la longueur ou la syntaxe, les points essentiels, incontournables et juridiquement obligatoires sont présents sur tous les contrats.

Votre avis m'intéresse !

Croix-Daurade est l’un des plus vastes quartiers de Toulouse. Le quartier possède encore quelques métairies et toulousaines transformées en habitations. Son centre historique, traversé par la route d’Albi flanquée de splendides castelets néo-gothiques témoins de son passé bourgeois de villégiature, a gardé des allures d’ancien faubourg indépendant. Pas étonnant donc, d’y retrouver une offre de commerces de proximité riche et variée.

Votre avis m'intéresse !

Si vous êtes sur le point d’acheter un logement neuf, je vous invite à lire tout ce qui va suivre car il y a des étapes incontournables qu’il convient de ne pas louper. Si vous souhaitez que tout se passe bien et surtout sans surprise, je vais essayer de vous orienter au mieux. Dans tous les cas je vais vous faire partager mon expérience de 8 ans aussi bien sur la partie réservation, le financement, la construction, l’acte d’achat, la livraison mais aussi l’après : le SAV, la gestion….

Votre avis m'intéresse !

Le 1er secteur de la ville rose se découpe en plusieurs quartiers historiques : Capitole, Amidonniers, Compans-Cafarelli, Les Chalets, Bayard, Dupuy. 
De tous temps, les toulousains ont montré un attachement très fort pour le cœur de ville. Très resserré, il présente l’avantage de pouvoir profiter d’une offre pléthorique et diverse tant d’un point de vue du maillage de commerces que de l’offre culturelle qui depuis ces dernières années a retrouvé un dynamisme capable de rivaliser à nouveau avec les grandes métropoles françaises et européennes.




Votre avis m'intéresse !

Le quartier Roseraie a été créé dans le cadre du plan d’extension et d’embellissement de la ville en 1932. Il offre un savoureux mélange de villas cossues, pavillons et résidences de divers standings. Les cités Amouroux et Michoun conçues sur les bases des cités-jardins datent du début des années 60. Le quartier est connu pour ses dizaines de rues portant des noms de fleurs. Rien d‘étonnant à cela, car ce secteur est rythmé de nombreux jardins et espaces verts. Très calme, il est tout de même doté des commerces de proximité : petits centre commerciaux ou boutiques longeant les artères principales qui délimitent le quartier.

Votre avis m'intéresse !

A l’instar des Minimes tout proches, la typologie du quartier Bonnefoy raconte une histoire faubourienne commune à toutes les grandes métropoles. Anciennement maraîchère. Sa proximité avec la gare Matabiau en a fait par conséquence un quartier de cheminots.
Jouxtant un hyper Centre dont les boulevards circulaires représentent une frontière urbaine naturelle, le faubourg offre donc tous les avantages de l’hyper Centre sans ses inconvénients : quiétude, charme et pittoresque encore accessibles, représentation d’un tissu social varié, un fort potentiel immobilier mais exploité de manière raisonnable, un réseau de transports performant, des stations VélôToulouse forcément à proximité.

Votre avis m'intéresse !