Un des plus grands complexes e-sport d’Europe va ouvrir à Toulouse

La ville de Toulouse compte devenir une pionnière en Europe dans le domaine des jeux vidéo et de l’innovation. Pour cela, un énorme complexe entièrement dédié à l’e-sport va être construit, il s’agit du projet “ICONE”. Pour rappel, l’e-sport représente la pratique compétitive des jeux vidéo, ce marché devrait représenter plus de 10 milliards de dollars d’ici 2025.

Intérieur de la future Arena aux Argoulets

Intérieur de la future Arena de 450 places – © C+2B Architecture

Le contexte de l’arrivée de l’e-sport à Toulouse

Toulouse Métropole a lancé en 2018 un appel à projet urbains pour réaménager 18 lieux de Toulouse soit atypique, soit inoccupés. Cet appel à projet était d’ordre public-privé et porte le nom de “Dessine-moi Toulouse”. Parmi les lieux choisis par la métropole, on trouve des sites de Tisséo Collectivités avec notamment le pôle d’échange multimodal des Argoulets. Le but étant de proposer autre chose que la traditionnelle sortie de parking, de métro… Depuis, les lauréats ont été annoncés et le projet de construction d’un pôle de loisirs e-sport a été choisi pour réaménager le site des Argoulets. La zone des Argoulets a une vocation plutôt sportive et de loisirs, c’est pourquoi le projet semblait parfaitement correspondre aux attentes des collectivités.

En effet, dans le quartier des Argoulets, on retrouve la base de sports et de loisirs qui propose de nombreuses activités avec notamment une patinoire, une piscine, neuf terrains de tennis, des terrains de rugby, une piste de bicross ou encore des jeux pour enfants. Le lieu semble donc très approprié à l’accueil de la pratique de l’e-sport. De plus, le réaménagement du lieu permettra de requalifier cette porte d’entrée de la ville de Toulouse.

L’équipe de ce projet est composée du promoteur immobilier Edelis en tant que maître d’ouvrage, de GCC en tant que concepteur et réalisateur du projet, du cabinet d’architecte G + 2B et de l’agence d’urbanisme “d’une ville à l’autre”, enfin, c’est la société STAKRN qui est à l’origine du projet, cette entreprise internationale est entièrement consacrée au développement commercial de l’e-sport. Cette société, notamment basée à Montpellier et lauréate de l’appel à projets toulousain, va définir l’ensemble du concept afin d’assurer sa pérennité.

Les détails du projet “ICONE”

Complexe esport à Toulouse

Vue du ciel du complexe esport à Toulouse – © C+2B Architecture

Le complexe prévu n’a pas pour seul objectif le divertissement mais bien de développer un vrai pôle d’innovation et de formation spécialisée dans l’e-sport. Plus de 400 emplois devraient être générés par ce projet. Le complexe aura une superficie de 16 000 m² qui sera répartie comme telle :

  • 40 % d’espaces de loisirs “Réalité Virtuelle”
  • 31 % d’hébergement de tourisme coliving (voir mon article sur la nouvelle tendance du coliving)
  • 17 % de tertiaire e-sport
  • 10 % avec l’Aréna e-sport, une salle de 450 places
  • 2 % de commerces
  • Ainsi que des places de parking

Le projet “ICONE” représentera un véritable écosystème de l’innovation et des nouvelles technologiques ouvert au public. Il y aura la possibilité de suivre des formations aux métiers de l’e-sport, de faire des courses de drones, de tester un simulateur de Formule 1 ou encore de faire un espace game immersif à bord d’un sous-marin. Il y aura également des studios d’enregistrement de contenus (certainement pour les youtubeurs), un restaurant dans la thématique du jeu vidéo, un complexe de loisir autour de la virtuelle et un autour de la réalité mixte. Un lieu destiné à la mobilité et au handicap va également être présent. D’autres surprises sont attendues dans ce joyau de l’innovation.

Enfin, il faut savoir que ce vaste projet immobilier ne pouvait pas se vanter d’être avant-gardiste sans une dimension écologique et environnementale. “ICONE” intégrera ainsi des panneaux solaires sur les toits et la chaleur généré par le matériel informatique sera récupérée pour ensuite être recyclée.

On note que l’arrivée du complexe pour 2022 permettra à des équipes e-sportives de se préparer aux différentes manifestations organisées en marge des JO 2024 à Paris.

Toulouse veut devenir pionnière dans le monde de l’e-sport

Intérieur du complexe esport

Intérieur du complexe esport – © C+2B Architecture

La création d’un tel lieu est unique en France, voire en Europe. En effet, même si le sport électronique se développe à grande vitesse, il n’existe pas encore beaucoup d’infrastructures consacrées à l’e-sport. Toulouse Métropole a ainsi pris les devants pour conforter son image innovante et surtout s’inscrire sur un marché plein d’avenir. Plusieurs chiffres montrent l’importance du secteur de l’e-sport :

  • La croissance annuelle du marché du sport électronique est estimée à 38 % pour atteindre 10 milliards de dollars à l’horizon 2025
  • À l’heure actuelle plus des trois-quarts des revenus sont générés par le sponsoring et la publicité, ceux qui montrent que de nombreux acteurs sont intéressés par ce marché.
  • L’estimation des récompenses lors des différents tournois est estimée à plus de 250 millions de dollars pour 2019.
  • 5 millions de Français consommeraient de l’e-sport dont 2 millions de pratiquants

Il faudra encore attendre quelques années pour voir l’énorme complexe e-sport des Argoulets sortir de terre. En attendant, la première salle e-sport de Toulouse va ouvrir ses portes le 17 mai 2019 dans le quartier de Montaudran. Il s’agit du Toulouse Esport Concept (TEC). La salle fera 330 m² et permettra d’accueillir des entraînements, des tournois, divers événements et diffusera des compétitions professionnelles. De quoi faire patienter les passionnés de sports électroniques jusqu’à l’arrivée du complexe de 16 000 m² en 2022.

La ville de Toulouse est aujourd’hui capitale européenne de l’aérospatiale et de l’aéronautique, mais se classe aussi dans le top 6 des capitales européennes de l’innovation… Sera-t-elle la capitale européenne de l’e-sport à l’avenir ?

Votre avis m'intéresse !